Programme

Programme du Géoséminaire 2018

Le programme détaillé du Géoséminaire est en cours d’élaboration.
Cette page sera mise à jour en fonction de l’état d’avancement.

L’appel à communication a été lancé. Pour y répondre nous vous invitons à suivre ce lien.

Pour toute question à propos du Géoséminaire, n’hésitez pas à utiliser notre boite à questions en ligne. Les questions posées pourront ainsi être reprises au cours de la journée.

 

Récit de la journée : 

L’arrivée de Google et des applications mobiles a bousculé le monde de la géomatique. Bien que l’attention portée aux données géolocalisées semble mettre en valeur le domaine, on peut se demander si les algorithmes et les outils Web ne vont pas remplacer le géomaticien.

La première session présentera les apports des nouveaux outils et des méthodes participatives de cartographie. Leur développement amène à se poser la question de la pertinence du géomaticien comme spécialiste des données géolocalisées.

Par ailleurs l’existence d’erreurs inhérentes aux nouvelles technologies, dont la quantification n’est pas facile et autour desquelles peu de communication et d’études sont faites interroge aussi la fiabilité des nouvelles pratiques de la géomatique.

A ces questions, la deuxième session tentera d’apporter des réponses en présentant de possibles évolutions pour le géomaticien et sa filière.  

Dans un premier temps, on rappellera la responsabilité particulière du géomaticien. Elle est liée à l’usage des outils d’aide à la décision et de communication qu’il produit. Il doit avoir conscience que ses choix ont une influence dans des domaines souvent sous tension et à forts enjeux. C’est à la fois un défi et la preuve de son expertise.

Pour garantir la qualité de la production, et la légitimité de ses représentants, la filière a un rôle à jouer par son organisation, ses recommandations et ses activités de communication.

Dans ce but, la question de la transparence tant au niveau des données que des méthodes se pose. Représente-t-elle une solution applicable pour protéger la géomatique des dérives qui la menacent?

 

Programme :

A partir de 9h00 – Accueil

9h30 : Conférence introductive – Thierry Joliveau

Session 1 : Un géomaticien sert-il encore à quelque chose?

10h00 – 10h45 : Conférence 1 : Open data et crowdsourcing géographique : quelle place pour le géomaticien ? Boris Mericskay (Université Rennes 2)

 

10h45 – 11h00 : Pause

 

11h00 -11h45 : Conférence 2 : Les Algorithmes aux manettes de la géomatique ? – Possibilités et limites du Machine Learning.  Dino Ienco ( UMR TETIS)

 

12h00 – 13h00 : Repas

13h00 -13h15 : Présentation des sponsors

13h15 -14h00 : Conférence 3 :  Une représentation à critiquer –Les difficultés de la gestion de l’erreur. Maxime Fromholtz et Christophe Migadel (LK Spatialist)

Session 2 : Vers quelles pratiques de la géomatique?

14h00 – 14h45 :  Conférence 4 : La responsabilité du géomaticien – Géomatique, environnement et politique: quelle éthique pour les professionnels ?  Pierre Gautreau (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

14h45 -15h00 : Pause

15h00 – 16h00 : Conférence 5 – Table ronde :  La filière comme garant de la légitimité -Quel encadrement des pratiques?

Françoise de Blomac (Decryptageo), Boris Mericskay, Maxime Fromholtz, Christophe Migadel, Pierre Gautreau

16h00 -17h00 : Conférence 6 – Table ronde: Des évolutions dans la pratique De l’ouverture des données à l’ouverture des méthodes:  la transparence en question?

Françoise de Blomac (Decryptageo), Boris Mericskay, Maxime Fromholtz, Christophe Migadel, Pierre Gautreau

 

Les intervenants

Le contact des intervenants est en cours. La liste des intervenants sera mise à jour pour chaque intervention confirmée.

Thierry Joliveau

Enseignant chercheur
Université Jean Monnet de Saint-Etienne
UMR Environnement Ville Société

Informations et publications

 

 

Boris Mericskay

Enseignant-chercheur en géographie et géomatique
Université de Rennes 2
UMR ESO

Informations et publications

 

Pierre Gautreau

Pierre Gautreau est Maître de Conférences à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, chercheur au laboratoire PRODIG (UM8586).

Il développe des recherches en géographie politique de l’environnement, à partir de terrains sud-américains et français. Ses derniers travaux portent sur l’analyse des nouveaux instruments d’information environnementale et sur le droit à l’information environnementale dans le contexte de la transition numérique, avec une attention particulière à l’information géographique, à ses modes de production contemporains et à ses circulations. Ses approches intègrent méthodes de la Political ecology et des études des sciences et techniques, pour comprendre les effets politiques, territoriaux et écologiques de la façon dont on utilise et instrumentalise aujourd’hui l’information environnementale. Il a dernièrement publié « Etat, information environnementale et pouvoir. Ce que change l’Internet en Argentine, en Bolivie et au Brésil » (in: « Manifeste pour une géographie environnementale », sous la direction de Denis Chartier et Estienne Rodary, 2016, Paris) et « Direito à informação ambiental. Uma agenda de pesquisa interdisciplinar » (avec Nitish Monebhurrun, 2017, Brasilia).

Informations et publications 

 

 

Les ressources du Géoséminaire 2018

Après le déroulement de la journée du Géoséminaire, le 6 mars 2018, retrouvez ici les photos de l’événement et l’ensemble des supports de présentation des différents intervenants ainsi que des liens vers les vidéos associées.